Histoire et Patrimoine


Le Comtat Venaissin,
une histoire originale
Terre papale (1229 à 1791)

Pays d'art et d'histoire
 

Le Comtat Venaissin , un territoire historique originalIci, l'Histoire et l'activité humaine ont laissé leurs empreintes...Les Romains ont planté la vigne, les Grecs, les oliviers, mais ce sont les papes, installés à Avignon et dans le Comtat Venaissin durant plusieurs siècles qui ont donné à cette terre sa particularité historique et son épanouissement culturel.

Le nom de VENAISSIN apparaît dans le haut Moyen Age, et son origine est très discutée par les historiens : les uns pensent qu’il vient de VENDASCA ou VENASQUE qui a joué un rôle important en abritant les évêques entre le 5ème et le 9ème siècle. D’autres penchent pour le nom d’AVIGNON, AVINICUS.

Aujourd’hui, la première thèse semble prévaloir.

A l’issue de la période des grandes invasions, les romains implantèrent la vigne et l’olivier et firent de Carpentras une première place de marché.
Mais en 1229, le Comte de Toulouse, vaincu par la Guerre des Albigeois, doit céder le COMTAT VENAISSIN au SAINT SIEGE, par le traité de Paris, signé par Saint Louis.

Le COMTAT VENAISSIN deviendra un état pontifical jusqu’en 1791, où il sera rattaché à la France.
Pour gérer cet état, le Pape y placera un évêque venant de Rome, qui prendra le nom de « Recteur ».
Les évêques s’installeront à Venasque, Pernes, et enfin Carpentras en 1320 où ils resteront jusqu’au rattachement à la France.

Dans le même temps, pour des raisons de sécurité, les Papes doivent quitter Rome. Ils s’installent d’abord à Carpentras en 1309 (avec Clément V), puis en Avignon, où ils font construire leur célèbre Palais. Ils y séjournent jusqu’en 1432, date à laquelle ils retournent en Italie.
Placé sous l’autorité du Saint Siège, le Comté d’Avignon n’est pas rattaché au Comtat Venaissin. Il y a donc deux entités : Le Comté d’Avignon et le Comtat Venaissin.
Héritière de la cité Gauloise des Méminis, Carpentras devient au Moyen Age, capitale administrative du Comtat Venaissin.
C'est cette période sous administration papale, qui va conférer à Carpentras et au Comtat son originalité.

Double originalité, puisque, à côté de cette appartenance aux papes, et de par la volonté même de ces derniers, un autre fait va laisser son empreinte : la présence des juifs.

Ceux-ci, arrivés sans doute dès l'époque romaine, et chassés du royaume de France, vont trouver auprès des papes, une possibilité de se sédentariser et de pratiquer leur culte.
Médecins, prêteurs, commerçants, ils seront tour à tour accueillis, refoulés, assignés dans des quartiers spéciaux : les carrières, astreints à porter un signe distinctif : "la rouelle" puis le chapeau jaune jusqu'à ce que le rattachement du Comtat à la France le 14 septembre 1791, fasse des juifs Comtadins, des Français à part entière.